En cours de chargement...

Portrait historique

Le territoire où se trouve aujourd'hui la Ville de Saint-Jérôme a été concédé en 1752 par Jacques-Pierre de Taffanel de La Jonquière, marquis de la Jonquière, alors gouverneur de la Nouvelle-France, sous le nom d'Augmentation de la seigneurie des Mille-Îles puis comme la seigneurie de Bellefeuille. Entre le début des années 1760 et le début des années 1840, la seigneurie a appartenu aux familles Dumont, de Lefebvre et de Bellefeuille, résidant à Saint-Eustache, 25 km plus au sud. Ces familles ont concédé des terres à des colons venus principalement de la région nord de Montréal. L'embryon de village portait alors le nom de Dumontville.

La paroisse

La paroisse catholique de Saint-Jérôme de la rivière du Nord a été érigée le  par monseigneur Joseph Signay, archevêque de Québec. La municipalité du village de Saint-Jérôme a vu le jour le  par décret du gouverneur Metcalfe.

Le curé Labelle, (Antoine Labelle ou François-Xavier-Antoine Labelle, selon les sources), grand colonisateur du nord de Montréal, a été responsable de l'administration pastorale de Saint-Jérôme de 1868 jusqu'à son décès, en 1891. Huit ans après son arrivée, il avait réussi l'énorme entreprise de la construction d'un chemin de fer unissant Saint-Jérôme à Montréal.